mercredi, 02 mars 2016

Motioun vun déi Lénk iwwer d’Friche vun ArcelorMittal eestëmmeg am Escher Gemengerot ugeholl.

 Le Conseil communal de la Ville d’Esch-sur-Alzette, considérant que

– l’ancien site sidérurgique ArcelorMittal d’Esch-Schifflange de 62 ha doit faire l’objet d’une étude menée par Agora, société qui gère aussi le site de Belval et dont l’État luxembourgeois et ArcelorMittal détiennent chacun 50 % des parts,

– l’étude inclut le domaine du Schlassgoart qui en 2004 a fait l’objet d’une procédure PAP préservant l’étang de l’ancien château alimenté par une source,

– l’étude vise la reconversion en logements, commerces, bureaux, infrastructures collectives et activités de services complémentaires au tissu urbain existant,

– la pénurie de terrains à bâtir est en grande partie responsable de la crise du logement et des prix immobiliers faramineux au Luxembourg,

– la Ville d’Esch-sur-Alzette est située entre les anciens sites sidérurgiques de Terre Rouge à l’ouest et d’Esch-Schifflange à l’est et son développement urbain futur dépend donc largement de la reconversion des friches d’ArcelorMittal,

– le site d’Esch-Schifflange était encore en service jusqu’en 2011 (aciérie) et 2012 (train à fil et TLM – train à laminés marchands), tandis que le site de Terre Rouge, d’une dimension comparable, est à l’arrêt et attend sa reconversion depuis 1977,

– dans le passé plusieurs projets de reconversion du site de la lentille Terre Rouge ont été lancés et puis abandonnés; la friche du crassier sera disponible dans les 2 à 3 années à venir,

– l’entrée en ville en venant de France et passant par le site abandonné de Terre Rouge est une mauvaise carte de visite pour la ville d’Esch,

     invite le Collège des Bourgmestre et Echevins de la Ville d’Esch-sur-Alzette      

     de s’entremettre auprès d’ArcelorMittal et du Gouvernement afin

– de considérer tous les sites abandonnés d’ArcelorMittal sur le territoire communal eschois dans l’étude de faisabilité en vue d’une reconversion des terrains,

– de garantir la pleine participation de la Ville d’Esch-sur-Alzette aux planifications et aux décisions puisqu’il y va du développement urbain futur de notre ville,

– d’appliquer le principe du pollueur-payeur afin d’éviter que les coûts d’assainissement ne soient répercutés sur les contribuables,

– de créer à cette fin une Agora-bis avec des représentants des communes d’Esch-sur-Alzette et de Schifflange dans tous les organes décideurs,

– de réserver une partie importante des terrains aux écoles et aux logements, notamment aux logements sociaux, en vue de parer à la pénurie d’espace scolaire et de logements abordables,

– de préserver l’étang du domaine Schlassgoart comme espace public, point d’attraction et zone de détente à proximité du centre-ville.

Les autres sections

Photos

no images were found